27-10-2012

 

…j'ai abandonné le monde pour me réfugier dans la langue, que sais-je encore du réel, je n'ai plus que des mots et m'y tiens. J'ai mis du sens partout et me suis crû dès lors vérité : c'est là maintenant mon nom, tous doivent l'admettre. Mais beaucoup font de même et affirment aussi pour nom vérité. Vérité contre vérité, c'est la guerre que nous prononçons. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter, d'autres carnages nous ont précédés, nous saurons être à la hauteur : c'est là l'ultime manière nous restant pour nous confronter au réel. Quoi de plus réel que la guerre ? Nos opinions n'ont, tout compte fait, aucune valeur, ou plutôt, elles ne valent que par le nombre de négations qu'elles permettent. Nos croyances sont : langue, discours, blabla. Nous avons renoncé à être simplement là, en un plein accord avec le vivant…